26 November 2012

Un bon état des masses d'eau en 2015 : un objectif hors de portée

Seulement 52 % des masses d'eau atteindront un bon état écologique d'ici 2015, selon une étude de l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) "Les eaux européennes - évaluation de leurs états et des pressions".

L'objectif, fixé par la directive européenne cadre sur l'eau (DCE), d'un bon état pour chaque masse d'eau d'ici 2015, semble désormais hors de portée, si les Etats n'intensifient pas leurs actions, selon l'AEE. L'Agence a analysé les données concernant 104.000 cours d'eau, 19.000 plans d'eau et 4.000 zones côtières fournies par les Etats membres de l'UE.

"La qualité des eaux européennes s'est améliorée au cours des deux dernières décennies, la législation a permis de réduire de nombreux types de pollution, reconnaît Jacqueline McGlade, directeur de l'AEE, cependant les Etats membres sont très loin de l'objectif "


Ainsi, au niveau européen, en 2009, moins de la moitié des masses d'eau de surface affichaient un bon état écologique. 

Les principaux responsables ? Tout d'abord, la pollution diffuse d'origine agricole. Elle serait à l'origine de la dégradation de la qualité de 40 % des rivières et eaux côtières européennes et 1/3 des lacs et masses d'eau de transition. Les barrages, les aménagements de cours d'eau perturbent également l'équilibre des écosystèmes aquatiques. Ils affectent ainsi 40 % des rivières et plans d'eau de transition ainsi que 30 % des lacs.

Concernant l'état chimique, l'Agence dénonce un manque de transparence. Les données ne sont disponibles que pour 60 % des eaux de surface européennes. Dans ce panel, 10 % des masses d'eau s'avèrent en mauvais état chimique. Ce taux s'élève à 25 % pour les masses d'eau souterraine. Le Luxembourg, la République tchèque, la Belgique (Flandre) et Malte figurent parmi les mauvais élèves avec plus de 50 % des masses d'eau en mauvais état chimique.


Natacha


-

19 November 2012

Le WWF applaudit la décision de l’ICCAT de suivre les recommandations scientifiques concernant le thon rouge de méditerranée

Le WWF salue la décision prise par les parties contractantes de la Commission Internationale de la Conservation des Thonidés (ICCAT), de suivre les recommandations des scientifiques et de ne pas augmenter les quotas de thon rouge d’Atlantique Est et de Méditerranée. Le niveau des captures pourrait ainsi permettre la reconstitution du stock

Malheureusement l’ICCAT n’a pas suffisamment affronté les questions de pêche Illicite, Non réglementée, Non déclarée (INN) en Méditerranée


L’ICCAT a examiné des cas soumis par le WWF, impliquant des activités de pêche et d’engraissement dans les fermes en Tunisie cette année, ainsi que le dossier concernant d’importants volumes de thon rouge commercialisés au Japon via le Panama au cours des dix dernières années. Mais aucune décision n’a été annoncée sur ces sujets. 

« C’est l’une des grands échecs de cette conférence de constater l’apparente incapacité de l’ICCAT à garantir une réelle investigation. Le WWF continuera ses efforts pour dénoncer cet odieux crime environnemental », a conclu Sergi Tudela.


Cyril


-

12 November 2012

Repérage des canalisations en PVC : une instruction du ministère de la Santé

La Direction générale de la santé a adressé le 18 octobre une instruction aux directeurs des agences régionales de santé (ARS) et aux préfets relative au repérage des canalisations en PVC susceptibles de contenir du chlorure de vinyle monomère (CVM) résiduel risquant de migrer vers l'eau destinée à la consommation humaine. Cette circulaire fixe également les modalités de gestion des risques sanitaires en cas de dépassement de la limite de qualité des eaux pour cette substance.

Une récente campagne d'analyse du CVM réalisée par l'Anses à la demande de la DGS a montré que le contrôle sanitaire actuel ne permet pas de détecter les non-conformités. C'est pourquoi l'instruction demande un repérage des canalisations à risques à l'échelle des communes, la définition d'un plan d'échantillonnage pluri-annuel par chaque ARS et la saisie des résultats analytiques de CVM dans la base SIS-Eaux.


En cas de dépassement de la limite de qualité des eaux en CVM, fixée à 0,5 mg/l par la réglementation, la DGS demande d'effectuer des contre-analyses et diagnostics, de mettre en œuvre des mesures correctives, de prendre des mesures de restriction de consommation le cas échéant, et d'adopter des mesures de long terme : tubage, maillage du réseau, remplacement des canalisations.

Substance cancérogène
"Le CVM peut présenter une toxicité pour des expositions par inhalation et ingestion", rappelle le ministère de la Santé. Sur la base d'expositions professionnelles par voie respiratoire à de fortes doses, le Circ a classé cette substance comme "cancérogène certain" pour l'homme en 1987. "A faibles doses et par voie orale, ce qui est le principal mode d'exposition via l'eau du robinet, il existe théoriquement un excès de risque de cancer", précise la DGS..

C'est rassurant...



-

8 November 2012

Innovation : Energies Marines Renouvelables

Une petite plongée dans le grand bain et dans la projection dans le temps (pas forcément si lointaine apparemment) avec ce petit film promotionnel (une fois n'est pas coutume) que nous ne connaissions pas mais dont le derniet projet nous interpelle.


Avec ce zoom sur la société DCNS qui développe des projets création d'énergies marines renouvelables, vous découvrez le fonctionnement des éoliennes offshores flottantes Winflo, la production d'énergie thermique des mers, la centrale pilote ETM en Martinique et les hydroliennes. 
Ma préférence va aux hydroliennes. J'ai toujours apprécié cette innovation même si je souhaite que les impacts sur la faune et la flore soient maîtrisés.


Cyril


-